Qui sommes nous ?

Les premières candidates et les premiers candidats de la liste Osons 2020

Osons Poitiers s’est constitué comme une liste de rassemblement pour les élections municipales de 2014 sur la base d’un constat : au niveau national comme au niveau local, les politiques libérales destructrices de l’environnement et du lien social sont portées aussi bien par des partis politiques se revendiquant de droite comme de gauche.

À Poitiers et Grand Poitiers, ce libéralisme se traduit de diverses manières. Premièrement, par des choix politiques en faveur de grandes entreprises et par le fait de sacrifier l’écologie à la compétitivité économique. Deuxièmement, par des choix budgétaires, d’aménagement ou d’offre de services qui creusent encore l’écart entre les familles aisées et celles en situation difficile. Les efforts tarifaires basés sur le quotient familial restent encore largement insuffisants.

Dans l’opposition pendant six ans, nous avons multiplié critiques et propositions pour
répondre réellement aux urgences climatiques et sociales.
La majorité municipale et celle disparate de Grand Poitiers nous ont opposé toute la panoplie des solutions marchandes, industrielles et compétitives qui détruisent la planète et pénalisent surtout les plus précaires.
Nous affirmons donc qu’en matière de libéralisme, la gestion de la majorité d’Alain
Claeys ne se distingue en rien (ou presque) d’une gestion macronienne.

Osons 2020 existe parce que nous voulons tout autre chose pour Poitiers : une politique écologique, sociale, citoyenne et solidaire, des pratiques réellement démocratiques qui permettent aux habitant·e·s d’être des citoyen·e·s à part entière et non des « administré·e·s ». Une politique pour bien vivre dans notre ville et non pour être « compétitifs » au détriment
des besoins des habitant·e·s.

Christiane Fraysse et Jacques Arfeuillère, élus Osons depuis 2014 :
Nous n’avons pas peur de désigner nos adversaires :
– l’extrême-droite ;
– les libéraux de toute tendance : Républicains, La République en marche, le centre ;
– la municipalité actuelle, dont les actes concrets se distinguent trop peu des idées libérales.
Pour cette raison, parce que nos projets sont diamétralement opposés, nous avons toujours été clairs et nous le restons : entre Osons et eux, aucune alliance politique n’est possible.

En cours de mandat, le groupe Europe Écologie Les Verts (EELV) s’est désolidarisé de notre action au moment même où il choisissait de gérer la région avec un Parti socialiste compatible avec Macron. Nous n’avons pu qu’en prendre acte, en le regrettant.

Osons reste fidèle à ses valeurs de rassemblement et à ses engagements initiaux tandis qu’EELV mène l’initiative Poitiers Collectif (avec une tête de liste EELV) qui refuse pour le moment de clarifier sa position au second tour : est-il prêt à une alliance avec Alain Claeys et le Parti socialiste ?

Depuis 2014, le dérèglement climatique et la crise sociale se sont profondément aggravés et sont de venus indéniables pour toutes et tous. Cela exige de notre part détermination et courage. Nous ne sommes pas de celles et ceux pour qui les petits pas suffisent. Par ailleurs, notre programme s’est étoffé, enrichi de l’expérience et du travail quotidien de nos élu·e·s. De nouvelles personnes, jeunes pour la plupart, nous ont rejoints avec leurs compétences et leur enthousiasme.

Tout ceci fait d’Osons une véritable liste citoyenne, guidée par des valeurs communes : l’écologie, la justice sociale, l’émancipation. La seule liste décidée à assumer ses responsabilités, à ne pas seulement s’opposer au libéralisme ambiant, mais à vouloir transformer la vie à Poitiers.